Parcours Accueil Jazz Émergent

Eyéhâ — Février 2021

Éyéhâ naît l’été 2020 de la con­nivence de 5 musi­ciens ; Le groupe nav­igue entre divers­es influ­ences, jazz mod­erne, pop-rock, musiques du monde et pro­pose ain­si une musique éclec- tique qui forge son iden­tité sur le bras­sage des esthé­tiques : Éyéhâ s’applique à inté­gr­er des élé­ments plus tra­di­tion­nels tels que les poly- rythmes de la musique guinéenne et les orne- men­ta­tions vocales typ­iques de Turquie.

Volodia Lambert — Guitare 

Volo­dia Lam­bert est un musi­cien et créa­teur éclec­tique d’Île-de-France, touchant au jazz, au clas­sique, au rock ou encore à l’improvisation libre ain­si qu’à la trans­dis­ci­pli­nar­ité, Volo­dia offi­cie autant en tant que con­tre­bassiste, notam­ment  au sein du Wil­fried TOUATI quar­tet (sec­ond prix de soliste et pre­mier prix de com­po­si­tion aux trophées du Sun­side 2018, sor­tie du pre­mier album « Voy­age » en 2021), que gui­tariste du quin­tet de jazz mod­erne Eye­ha et du groupe de rock pro­gres­sif Ciné­ti­qua béné­fi­ciant d’un accom­pa­g­ne­ment de groupe en parte­nar­i­at avec le CRR de Cer­gy et le forum Vau­réal pour la sor­tie de son 2ème EP « Cross­ing bor­ders », faisant suite à « Moon­rise on Ayaros ». L’association « Le grand mélange » lui a don­né l’occasion de revis­iter en tant que bassiste élec­trique le réper­toire de la comédie musi­cale « Hair ».
 Natif du Sud de la France, il démarre son appren­tis­sage de la musique durant son ado­les­cence par la pra­tique de la gui­tare et le jazz avant d’y adjoin­dre celle de la con­tre­basse.
Il par­ticipe dans sa région natale à divers pro­jets aux esthé­tiques var­iées, ori­en­tés rock fusion avec le ARR expe­ri­ence, jazz avec le Antoine FAVENNEC quar­tet ou encore plus clas­sique avec l’Orchestre des des Pays d’AIX,  ou l’Opéra de Mar­seille.
Il a de même l’occasion de se pro­duire avec l’ensemble Araxe-Sas­soun, rési­dant à Mar­seille au sein de la Jeunesse Arméni­enne de France.
Soucieux de par­faire sa for­ma­tion, il intè­gre le CRR 93 en 2016 et y obtient un DEM  de gui­tare jazz (auprès de Claude Ter­ra­no­va, François Laizeau et Pierre-Olivi­er Govin) et clas­sique, ain­si que d’écriture tout en fréquen­tant la classe d’improvisation libre. Il pour­suit alors son DEM de con­tre­basse clas­sique par une entrée au Pôle sup’ 93 dans la même dis­ci­pline. Il y suiv­ra les ate­liers jazz de Vin­cent Ségal.
Il suit actuelle­ment une dou­ble for­ma­tion au Cer­ti­fi­cat d’Aptitude aux fonc­tions de pro­fesseur de con­tre­basse et en impro­vi­sa­tion généra­tive au CNSMDP.
Partageant son temps avec la péd­a­gogie, il assure un poste de pro­fesseur de con­tre­basse, de gui­tare clas­sique et d’improvisation au CRR Reims.

Gaëlle Bagot — Chant 

Gaëlle Bagot est une musi­ci­enne clar­inet­tiste et chanteuse, aux mul­ti­ples inspi­ra­tions. Elle choisit la clar­inette comme instru­ment et débute son appren­tis­sage de la musique à l’âge de 8 ans. En 2012 elle entre en cycle spé­cial­isé au Con­ser­va­toire à Ray­on­nement Région­al de Boulogne-Bil­lan­court en clar­inette (classe de Jean-Max Dussert), et y obtient son DEM de clar­inette. Par­al­lèle­ment elle y entre dans le cur­sus Jazz & Musiques impro­visées en tant que chanteuse (classe de Lau­rence Saltiel) et obtient son DEM de jazz en 2016. C’est dans le cadre de sa licence en musi­colo­gie puis de son mas­ter recherche en musi­colo­gie (Paris-Sor­bonne) qu’elle s’in­téresse au domaine du jazz et aux musiques tra­di­tion­nelles des Balka­ns, source d’in­spi­ra­tion qui irriguera sa pra­tique en tant que musi­ci­enne. Son goût pour la musi­cal­ité des langues l’amène à abor­der les réper­toires du rébétiko, des musiques brésili­ennes, des chants bul­gares etc., une soif de décou­verte aus­si ini­tiée par toutes les ren­con­tres vécues en tant que chanteuse de rue pen­dant 6 ans. Elle étudie ensuite au Pôle Sup’ 93 (Pôle Supérieur d’ Aubervil­liers — La Courneuve) où elle vient de finalis­er son diplôme du DNSPM « jazz, musiques actuelles, musiques tra­di­tion­nelles », en tant que chanteuse- clar­inet­tiste dans les class­es de Vin­cent Segal, Bojan Z, Julien Lourau, Mag­ic Malik, et décou­vre aus­si les per­cus­sions dans la classe de Paul Mindy. Elle y com­mence actuelle­ment la for­ma­tion du Diplôme d’État pour enseign­er le jazz vocal. Son intérêt pour divers aspect de la musique l’amène à créer le Duo INDIGO avec Élisa Charti­er, (accordéon­iste) au réper­toire fes­tif éclec­tique. Par­al­lèle­ment, elle monte avec Joël Moret-Bail­ly le réper­toire du quatuor de Mon­drag­on en qual­ité de clar­inet­tiste- arrangeuse, et enreg­istre l’album Aigue- Marine en sep­tem­bre 2018. C’est en 2020 qu’elle s’investit dans deux nou­velles for­ma­tions :
- le pro­jet Éyéhâ, de Vin­cent Fau­vet (batteur/percussionniste), en tant que chanteuse ;
- et le duo Gaëlle Bagot & Juan Manuel Nieto, (clarinette/chant & piano) qui pro­pose des arrange­ments de chan­sons issues de musique du monde.
Pas­sion­née de péd­a­gogie, elle enseigne actuelle­ment la clar­inette à La Mai­son Pop­u­laire de Mon­treuil, ain­si qu’au Con­ser­va­toire d’ Arcueil, et donne des cours par­ti­c­uliers de clar­inette et de chant.

Charles Mayance — Piano, claviers 

Pianiste et com­pos­i­teur de jazz et musiques impro­visées, Roman Maresz est à la tête de pro­jets musi­caux oscil­lant entre créa­tions aus­si bien acous­tiques qu’électroniques. Il co-dirige depuis 2020 avec le bat­teur Elie Mar­tin-Char­rière et le gui­tariste Mar­tin Fer­rey­ros « Marsyas », un trio résol­u­ment libre et aux tim­bres sin­guliers dont le pre­mier album sor­ti­ra en 2022. 
Il se pro­duit égale­ment régulière­ment en com­pag­nie d’Etienne Renard et d’Elie Mar­tin Char­rière avec qui ils for­ment un trio acous­tique dont la musique se con­stitue aus­si bien de com­po­si­tions orig­i­nales que de revis­ites mod­ernes et auda­cieuses du réper­toire stan­dard ; ain­si qu’avec son quar­tet de jazz mod­erne « Takt » avec lequel il a rem­porté en 2015 le trem­plin jeune tal­ent de Jazz à Por­querolles.
Avide d’expériences musi­cales éclec­tiques, Roman Maresz accom­pa­gne et col­la­bore avec de nom­breux artistes de la scène musi­cale française tels que Julien Lourau, Vin­cent Segal, Pierre-Marie Lap­prand, Musi­na Ebo­bis­sé, Tim­o­th­ée Robert, Robin Antunes ou encore Moritz.

Matthieu Ronfard — Basse

Matthieu com­mence la Basse à l’âge de 13 ans et s’inscrit aux Loco­mu­sics (Ser­vice Jeunesse de la ville de Choisy le Roi) où il y prend des cours avec le gui­tariste Philippe Robert. Très vite, les Loco­mu­sics lui per­me­t­tent de jouer en groupe et sur scène.
Après son Bac, Matthieu décide de se con­sacr­er à la musique et entre au Con­ser­va­toire du 9ème Arrondisse­ment de Paris dans un cur­sus Jazz. En par­al­lèle, il ren­con­tre le bassiste Philippe Gonnand, avec qui il a la chance d’approfondir son jeu. Aujourd’Hui, il ne cesse de s’im­pli­quer dans de nom­breux pro­jets musi­caux et de par­ticiper à la créa­tion de groupes aux accents par­fois jazz, rock, soul tels que « Emer­gency Lane », « Eye­ha » … et accom­pa­gne des artistes sur scène comme le chanteur « Pop­pit ».
Il exerce en par­al­lèle le méti­er de machin­iste dans plusieurs lieux cul­turels d’Île-de-France.

Vincent Fauvet — Batterie

Vin­cent FAUVET est  bat­teur et per­cus­sion­niste de Jazz. Dans ses col­lab­o­ra­tions récentes, il tra­vaille et joue avec Julien Lourau en tant que bat­teur et a inté­gré l’ONJ des jeunes en tant que per­cus­sion­niste sous la direc­tion de Denis Badault. Il est aus­si com­pos­i­teur dans la for­ma­tion Eye­ha qu’il crée en mai 2020. Par ailleurs, il  accom­pa­gne dif­férents pro­jets, notam­ment le trio d’élec­tro-pop français « Vira­je » ou encore le chanteur Séné­galais Niass Coum­ba Abdal­lah. Il joue égale­ment du rock dans une pow­er­trio « Dancers in Red » avec qui il a fait de nom­breuses pre­mières par­ties comme Yarol Poupaud, Trig­ger Fin­ger et Sum 41. Il joue notam­ment dans des for­ma­tions « Reg­gaes afro » au côté du clav­iériste Nico­las SICCURANI, le bassiste et chanteur de TOURE KUNDA Chy­co DRU.
C’est avec le trio de jazz Emer­gency Lane et accom­pa­g­né de Léo BARRIERE et Matthieu RONFARD qu’il sera lau­réat du 2e Prix du trem­plin Jazz à Saint Ger­main-des-Prés et du 1er prix de celui de Lan­gourla  (Côtes-d’Ar­mor). Ils ont com­posé et sor­ti ensem­ble deux albums :

  • « Sur le Départ » 
  • « Car­net de Voyage » 

Il s’illustre égale­ment dans cette esthé­tique auprès du poète, philosophe, et pianiste de Jazz Per Aage Brandt avec qui il sort plusieurs albums : 

  • « Valse épique » du Séné­cio Quartet 
  • « Souf­fleNordique» de Njord Trio 
  • « Rav­el in Jazz » du Séné­cio Quartet

Pen­dant ses études, il ren­con­tre des musi­ciens et les accom­pa­gne dans de nom­breux pro­jets aux univers très dif­férents. C’est au CRR 93 puis au Pôle Sup 93 qu’il obtient suc­ces­sive­ment un DEM et un DNSPM de bat­terie jazz. Se pas­sion­nant égale­ment pour les per­cus­sions tra­di­tion­nelles d’Afrique de l’Ouest il entre au CRR de Paris en 2018 et obtient son DEM de per­cus­sions tra­di­tion­nelles avec les félic­i­ta­tions à l’u­na­nim­ité. C’est dans ce cadre qu’il accom­pa­gne la com­pag­nie de danse Sabar mod­erne DJOKO, dirigée par Babacar FAYE, avec laque­lle il par­ticipe à la semaine de L’Afrique à l’UNESCO. Il a égale­ment joué et étudié avec Mamané Thi­am, per­cus­sion­niste de Mbal­ax au Sénégal. 

Crédits pho­tos : Abi­gaël MEUNIER — Théo ELINE