Parcours Accueil Jazz Émergent

Trio Suzanne — Avril 2021

Une voix tan­tôt instru­men­tale, tan­tôt scan­dée, tan­tôt déchirée. Trio Suzanne, c’est cette voix qui unit trois jeunes artistes autour de ce qui sem­blent être des folk­songs d’un siè­cle nou­veau. Un tra­vail mélodique ren­con­trant des rythmes tra­di­tion­nels, une con­science du son à l’image de la musique de cham­bre, un lan­gage impro­visé com­mun sans cesse poussé vers ses extrêmes.

Maëlle Desbrosses — Contrebasse

Après cinq ans passés à étudi­er avec Miguel Da Sil­va, Maëlle Des­bross­es obtient un mas­ter d’interprétation au sein de la Haute Ecole de musique de Genève.
Forte de richesse et rigueur d’un enseigne­ment clas­sique, son ouver­ture d’esprit la mène égale­ment vers le Jazz, les lan­gages impro­visés et les musiques actuelles, pen­sant la musique comme un univers infi­ni et sans fron­tières.
Au sor­tir de ses études elle se prend de pas­sion pour la con­tre­basse, la vio­le d’amour et le chant tout en con­tin­u­ant de dévelop­per ses qual­ités d’écriture ce qui fait d’elle une mul­ti instru­men­tiste et com­positrice en per­pétuelle évo­lu­tion.
Cette immense curiosité l’amène à un grand écart musi­cal con­stant côtoy­ant un temps la chan­son aux côtés de Bertille ou Nos­fell mais égale­ment le Jazz dans le quatuor à cordes fondé par Jean-Philippe Viret pour la com­pag­nie des Anges au Pla­fond ou encore “Les Démons Fam­i­liers”, nou­veau pro­jet du vio­loniste Math­ias Lévy, réu­nis­sant notam­ment Thomas Enhco, Jérémy Bruyère, Matthieu Chaz­arenc ou encore Hugues May­ot et Lau­rent Derache.

Pierre Tereygeol — Guitare 

INFOS A VENIR

Hélène Duret — Clarinettes 

Hélène Duret fait ses pre­miers pas dans la musique dès l’âge de 5 ans, avec le piano et le chant, au Con­ser­va­toire d’O­r­ange. En 1998 elle con­naît sa pre­mière expéri­ence pro­fes­sion­nelle dans le cadre du fes­ti­val clas­sique Les Choré­gies d’O­r­ange, où elle chante et fig­ure auprès des can­ta­tri­ces Béa­trice Uria-Mon­zon, Léon­ti­na Vadu­va ou encore Has­mik Papi­an dans les opéras Car­men de Bizet et Nabuc­co de Ver­di. C’est 1 an avant qu’elle débute la clar­inette par une con­fu­sion avec la flûte tra­ver­sière. Plus tard elle appren­dra qu’une grande majorité de clar­inet­tistes ont la tête dans la lune ; infor­ma­tion qui ter­min­era de la con­va­in­cre qu’elle ne s’é­tait pas trompée d’in­stru­ment. En 2008, tout en pour­suiv­ant des études de ciné­ma à l’u­ni­ver­sité de Mont­pel­li­er III, elle est lau­réate du con­cours nation­al de clar­inette de Lem­pdes et obtient en 2010 le 1er prix de musique clas­sique et clar­inette au CRR de Mont­pel­li­er. Entre-temps elle croise le chemin du clar­inet­tiste New-yorkais David Krakauer qui con­firmera son goût pour les musiques pop­u­laires et l’im­pro­vi­sa­tion. Elle développe alors son intérêt pour le jazz auprès de Serge Lazare­vitch et Eric Prost, décou­vre les musiques de Bill Frisell, Louis Sclavis, John Zorn, Michael Riessler et entre au Con­ser­va­toire Roy­al fla­mand de Brux­elles en 2013, où elle étudie avec Jeroen van Herzeele puis John Ruoc­co. Au fil de son par­cours elle mul­ti­plie les ren­con­tres et par­ticipe à de nom­breux pro­jets artis­tiques. Depuis 2007, en tant que musicienne/comédienne avec la com­pag­nie de théâtre Zoro­zo­ra (Fes­ti­val d’Av­i­gnon, Folies Bergères, Mar­rakech, Fes­ti­val de la mer noire Con­stança-Roumanie…). Elle co-fonde le groupe Syr­to, depuis 2011, auprès de Maxime Rouay­roux (bat­terie), Chloé Lucas (con­tre­basse) et Ambre Vuiller­moz (accordéon) où la musique et les ryth­miques des pays Balka­niques devi­en­nent un pré­texte pour la com­po­si­tion et l’im­pro­vi­sa­tion. On la retrou­ve aus­si aux côtés d’artistes comme Guil­hem Verg­er (col­lec­tif d’im­pro­vi­sa­tion La Guigu­inche), Amrat Hus­sein, Fan­ny Vicens, Fil Capo­rali Quin­tet, Jor­di Cas­sagne (UTNUZ), Emi­lie Heriteau et les pro­jets du Théâtre de la Com­mune à Aubervil­liers, Hugo Lip­pens (musique de film) …